Votre province est Québec.

La province a été modifiée, car elle n'était pas disponible pour ce groupe. Québec.

Entrer un groupe et sélectionner une province

Entrer un groupe valide. Note : Entrer le nom de votre entreprise, organisation, syndicat, ordre professionnel, association de diplômés ou de retraités, par exemple.
Sélectionner une province.

COVID-19 
Vous accompagner : notre priorité

Nous recevons en ce moment un fort volume de demandes sur nos canaux téléphoniques et numériques. Nous mettons tout en œuvre pour vous servir rapidement. Effectuez dès maintenant diverses transactions comme votre changement d’adresse, votre déremisage saisonnier ou le remplacement de votre véhicule dans nos Services en ligne.

Saut au contenu
Retour

10 conseils de sécurité nautique

La majorité des accidents de bateau sont évitables. Avant de s’aventurer sur l’eau, il est essentiel de bien comprendre les règles de navigation et les procédures de sécurité.

1. Obtenir sa carte de conducteur

Une carte de conducteur d’embarcation de plaisance (CCEP) est obligatoire pour conduire une embarcation motorisée. À l’instar du permis de conduire, vous devez l’avoir avec vous à chaque sortie sur l’eau. Pour l’obtenir, il faut réussir un test de sécurité nautique auprès d’un prestataire de cours agréé de Transports Canada.

2. Suivre un cours de sécurité nautique

Transports Canada recommande de suivre au moins un cours de sécurité nautique en vue du test CCEP. Bien qu’ils ne soient pas obligatoires, ces cours vous sensibilisent à la navigation sécuritaire, aux mesures de prévention et aux façons de réduire les risques pour faire de vous un capitaine hors pair!

3. S’informer de la météo avant de partir

Les conditions météorologiques jouent un rôle déterminant. Avant de partir, vérifiez les prévisions pour votre région et assurez-vous de les comprendre. Une fois sur l’eau, soyez attentif aux changements météorologiques soudains, car des orages peuvent se former rapidement et subitement. Nuages menaçants, vents contraires, baisse subite de la température… voilà des signes qu’il est temps de rentrer.

4. Préparer l’embarcation

Avant toute chose, inspectez votre embarcation : vérifiez le niveau de carburant, les feux de navigation, la ventilation, la charge de la batterie et les niveaux d’huile moteur et de liquide réfrigérant. Ensuite, assurez-vous d’avoir à bord les articles suivants :

  • Vestes de sauvetage
  • Nourriture et eau
  • Fusées de détresse
  • Outils et pièces de rechange
  • Extincteurs
  • Trousse de premiers soins
  • Radio (pour vous informer de la météo)
  • Lampe de poche et piles de rechange
  • Règles et documentation

5. Emporter une carte marine

Imaginez conduire une voiture sur une route sans voies ni feux de circulation. C’est à ça que se compare la conduite d’une embarcation. Il n’est pas facile de naviguer, surtout si on se fie seulement à ce qu’on voit autour de soi. Pour assurer votre sécurité sur l’eau, la loi vous oblige à emporter avec vous une carte marine, qui fournit une représentation détaillée de la zone et localise notamment les bouées, les profondeurs d’eau et des points de repère facilement identifiables.

6. Ne jamais prendre la barre sous l’effet de l’alcool

Selon la Croix-Rouge canadienne, plus de 40 % des décès liés à la navigation de plaisance sont imputables à l’alcool. Des études montrent que l’effet de l’alcool est amplifié par la chaleur, le vent et le roulis de l’embarcation, ce qui peut brouiller le jugement et ralentir la coordination œil-main. Il est tout aussi illégal de boire de l’alcool à la barre d’un bateau qu’au volant d’une voiture. C’est même potentiellement plus dangereux.

7. Éviter d’autres comportements dangereux

Outre la consommation d’alcool, d’autres comportements peuvent être dangereux à bord d’une embarcation. Transports Canada recommande notamment de ne pas essayer d’arroser des nageurs ou de franchir le sillage d’autres embarcations. Pensez aux conséquences que peut avoir le sillage de votre embarcation pour les autres et faites preuve de bon jugement dans les secteurs bondés et ceux où la visibilité est faible.

8. Préparer un plan de navigation

Avant de partir, préparez toujours un plan de navigation, que vous ferez connaître à un proche ou au personnel de votre marina. Votre plan doit comprendre votre nom et la personne à joindre en cas d’urgence, la description de votre embarcation, la liste des équipements de sécurité à bord et tous les détails de votre sortie (combien de personnes vous accompagnent, où vous allez et combien de temps vous pensez être parti).

9. Savoir nager

Le conducteur et les passagers doivent porter une veste de sauvetage ou avoir accès à une veste à bord. Cela dit, si on prévoit entrer à l’eau, il est élémentaire de savoir nager.

10. Comprendre les procédures d’urgence

Savoir quoi faire et comment obtenir de l’aide en cas d’urgence à bord d’une embarcation peut vous sauver la vie. Vous devriez à tout le moins savoir :

  • utiliser une radio maritime, qui appeler et quoi dire;
  • comment ramener à bord une personne tombée à l’eau;
  • comment survivre dans l’eau froide;
  • quoi faire en cas d’incendie.

Transports Canada a publié un Guide de sécurité nautique (PDF) qui détaille les exigences minimales de sécurité et contient une liste de vérification avant le départ, un modèle de plan de navigation, les mesures à prendre en cas d’urgence et bien plus.

Peu importe le type d’embarcation que vous utilisez, assurez-vous d’avoir une assurance pour embarcation. Demandez à votre compagnie d’assurance d’ajouter cette protection à votre assurance habitation.

Pour en savoir plus sur ce sujet :

Transports Canada : Bureau de la sécurité nautique

Transports Canada : Guide de sécurité nautique (PDF)

10 conseils de sécurité nautique

La navigation est l’une des activités préférées des vacanciers. Quelle que soit votre expérience à la barre, vous n’êtes pas à l’abri d’un grave accident. Voici quelques conseils à connaître avant toute sortie en bateau.