Augmentez votre productivité grâce à des choix santé!

Avez-vous des difficultés à respecter les échéances au travail? Avez-vous un coup de fatigue en milieu d’après-midi, ce qui vous donne envie de faire une courte sieste à votre bureau? Votre alimentation en est peut-être la cause.

Ce que vous mangez peut favoriser ou réduire votre rendement au travail. Des choix alimentaires judicieux peuvent avoir un effet sur votre santé, votre bonheur à long terme et, finalement, votre bien-être. Les aliments que vous mangez – et ne mangez pas – ont un impact direct sur votre productivité.

Six habitudes saines pour accroître votre rendement au travail

  1. Recherchez des aliments bons pour votre cerveau. Les aliments que vous consommez sont votre carburant et favorisent donc votre efficacité cérébrale. D’après une étude menée en 2015 sur 405 adultes et publiée dans le British Journal of Health Psychology, les participants qui avaient consommé plus de fruits et de légumes durant la journée ont affirmé se sentir plus heureux et plus créatifs au travail que ceux qui en avaient consommé moins. Les aliments nutritifs aident votre cerveau à bien fonctionner en lui fournissant les nutriments et les éléments phytochimiques essentiels qui permettent de contrer l’inflammation et l’oxydation.
  2. Diminuez le gras et augmentez votre consommation de protéines. Les repas à forte teneur en gras prennent beaucoup de temps à digérer et causent de la somnolence. En revanche, les repas à forte teneur en protéines stimulent l’activité de certaines cellules cérébrales qui renforcent la vigilance tout en ralentissant la digestion. Cela vous aide à garder votre énergie et à diminuer la sensation de faim longtemps après le repas. Par conséquent, vos repas et vos collations doivent contenir des protéines telles que du poulet, du thon, des œufs, de la viande maigre, du tofu, des noix ou du yogourt.
  3. Ne travaillez pas en mangeant. Vous pensez être plus productif si vous mangez en travaillant? Vous avez tort. Manger devant un ordinateur contribue à la suralimentation. Lorsque vous mangez sans y penser, vous ne vous apercevez pas que vous êtes rassasié. Optez plutôt pour une pause-repas. Vous retournerez au travail en vous sentant revigoré et moins fatigué, ce qui ne serait pas le cas après un repas copieux.
  4. Diminuez la caféine. Il est vrai que le café peut accroître la vigilance, mais il peut aussi être nuisible si vous en consommez trop. Par exemple, il peut provoquer des maux de tête, des palpitations, de l’irritabilité et des troubles du sommeil. Limitez votre consommation quotidienne à 400 mg ou moins. Optez ensuite pour du café décaféiné ou du thé noir ou vert, lesquels contiennent beaucoup moins de caféine que le café ordinaire.
  5. N’attendez pas d’être affamé. Si vous ignorez votre faim, vous risquez de vous sentir irritable, somnolent ou faible. Comment pouvez-vous donner votre meilleur dans cet état? Optez pour une collation nutritive à intervalles réguliers. Et si vous avez encore faim après un repas ou une collation, c’est un signe que vous devez choisir des aliments plus nutritifs. Une collation ou un repas qui rassasie doit contenir des protéines et des fibres. Voici ce qui pourrait être une combinaison gagnante, en vente dans des machines distributrices ou une cafétéria :
    • Houmous et crudités
    • Craquelins faits de grains entiers et morceau de fromage
    • Amandes et raisins
    • Rôties de blé entier et beurre de noix
  6. Restez hydraté. Gardez une bouteille d’eau sur votre bureau et buvez régulièrement. Les recherches semblent indiquer que même une déshydratation mineure peut nuire à votre capacité d’accomplir des tâches qui exigent de l’attention, de la mémoire et des compétences psychomotrices.

Pour en savoir plus à ce sujet :

Bien s’alimenter au travail, Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail

Une alimentation saine peut contribuer à augmenter la productivité générale, Huffington post (en anglais seulement)


Autres sujets d'intérêt :

L’information est fournie à titre indicatif seulement et ne saurait être interprétée comme des conseils de spécialiste ou se substituer à ceux-ci. La Personnelle n’assume aucune responsabilité relativement à la manière dont cette information est utilisée.