Conduire prudemment après le retour à l’heure normale

L’automne est arrivé, ce qui marque aussi la fin de l’heure avancée. Les jours plus courts peuvent avoir des effets négatifs sur le corps et sur l’esprit, et mener à une augmentation du nombre d’accidents. Voici quelques conseils de sécurité routière pour vous aider lors du retour à l’heure normale.

Étape 1 : préparez-vous mentalement

Le changement d’heure peut influencer la qualité de votre sommeil et chambouler votre horloge interne. Ainsi, vous pouvez vous endormir au volant, ce qui est l’une des principales causes de décès sur les routes au Canada. En fait, une étude publiée récemment révèle que le nombre moyen de collisions augmente pendant le retour à la maison dans les deux semaines qui suivent la fin de l’heure avancée comparativement aux deux semaines précédentes1.

Étape 2 : préparez-vous physiquement

Comment pouvez-vous ajuster vos habitudes de conduite pour composer avec l’arrivée plus hâtive de la noirceur?  

Dormez suffisamment

Le changement d’heure dérègle votre horloge interne et peut nuire à la qualité de votre sommeil. Limitez votre exposition à la lumière artificielle une fois au lit et maximisez votre exposition à la lumière naturelle pendant la journée pour permettre à votre corps de s’adapter rapidement à cette nouvelle réalité. Ne conduisez jamais si vous vous endormez. Le passage de la somnolence au sommeil peut arriver beaucoup plus rapidement que vous ne le croyez.

Conduisez pour les autres

Vous vous sentez alerte, mais ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde. Méfiez-vous des gens qui dévient de leur voie ou qui freinent brusquement. Laissez amplement d’espace entre vous et le véhicule que vous suivez. Une distance adéquate vous permettra de réagir à toutes les situations. N’oubliez pas que la réduction de la visibilité lors du retour à la maison peut nuire à votre perception des distances et à votre vision périphérique, augmentant du même coup les risques de collision.

Surveillez les piétons et les cyclistes

Ralentissez à l’approche des passages piétonniers et des intersections et vérifiez dans vos rétroviseurs pour vous assurer qu’il n’y a pas de cyclistes ou de piétons avant d’effectuer un virage. Lorsque la visibilité est réduite, les personnes et les objets sur la route deviennent plus difficiles à voir. Ajustez votre vitesse pour compenser la faiblesse de l’éclairage.

Étape 3 : préparez votre véhicule

  • Assurez-vous que vos phares, vos feux arrière, vos clignotants et vos essuie-glaces sont propres et fonctionnent correctement afin de bien voir les autres usagers de la route et de faire en sorte qu’ils vous voient bien aussi.  
  • Remplacez le liquide lave-glace et vos essuie-glaces tous les six mois.
  • Allez faire inspecter votre voiture. Un changement d’huile et une vérification par un mécanicien qualifié vous permettront de rouler l’esprit tranquille.
  • Pour une traction et une conduite améliorées, installez des pneus d’hiver. Vérifiez d’abord s’ils sont obligatoires dans votre province.
  • Optimisez votre visibilité en enlevant toute la neige de votre voiture avant de partir et en vous familiarisant avec les réglages de température et de dégivrage, si ce n’est pas déjà fait.  
  • Avant de quitter votre stationnement, vérifiez toujours si vos phares sont allumés et si toutes les lumières intérieures et tous les témoins lumineux sont tamisés afin de ne pas vous laisser distraire ou vous faire éblouir. 

Pour en savoir plus sur le sujet :

CBC: The facts about Daylight Saving Time (en anglais seulement)

IBC Driving tips for Daylight Saving Time (en anglais seulement)


Autres sujets d'intérêt :

  1. ICBC warns drivers about the dangers of upcoming time change (en anglais seulement)

Les renseignements contenus dans cet article vous sont fournis à titre informatif seulement. Ils ne sauraient engager la responsabilité de La Personnelle.