Comment réagir après une collision?

Vous patientez dans votre voiture à un feu rouge quand tout à coup, BOUM! Un véhicule a foncé dans le vôtre. Mis à part le choc provoqué par l’impact, vous n’avez subi aucune blessure. Que faut-il faire à présent?

Si cela vous arrivait, sauriez-vous comment réagir? Pour bon nombre d’automobilistes, la réponse est non. Voici un aperçu des réflexes à adopter en cas de collision afin que  vous puissiez reprendre le volant en toute tranquillité.

Étapes à suivre après une collision

  1. En cas d’urgence ou de blessure, composez le 911.
  2. S’il n’y a pas d’urgence, mais que les dommages matériels sont estimés à plus de 1 000 $, appelez le service de police local. La province dans laquelle vous vous trouvez pourrait avoir des programmes spéciaux prévus à cet effet.
  3. Si cela ne comporte aucun danger, déplacez votre véhicule sur le bord de la route.
  4. Appelez votre association automobile pour faire remorquer votre véhicule, si nécessaire.
  5. Consignez tous les détails importants de l’accident, comme la date, l’heure, l’emplacement, la vitesse à laquelle vous rouliez, les conditions météorologiques et l’état de la route. Si possible, faites un croquis.
  6. Notez le numéro du permis de conduire de l’autre conducteur, son adresse, son numéro de téléphone ainsi que ses renseignements d’assurance, et donnez-lui les vôtres. Si possible, obtenez le nom et le numéro de téléphone des témoins présents lors de la collision.
  7. Répondez aux questions de la police avec honnêteté et en évitant de vous blâmer ou de blâmer autrui. Chaque province possède ses propres règles pour déterminer à qui la faute appartient.
  8. Communiquez avec votre compagnie d’assurance pour obtenir de l’aide ou de l’information supplémentaire et pour faire une réclamation.

Comment éviter les collisions

  1. Ne prenez pas le volant après avoir bu. Cela semble aller de soi, mais, malheureusement, l’alcool au volant est responsable du décès de plus de 1 497 personnes au Canada chaque année.
  2. Évitez les distractions. Autrement dit, évitez de parler au téléphone, de texter, de vous maquiller, de manger ou de faire quoi que ce soit qui pourrait détourner votre attention de la route.
  3. Conduisez prudemment. Signalez à l’avance vos intensions à la voiture derrière vous en utilisant vos clignotants. Regardez souvent dans vos rétroviseurs, et maintenez une distance de freinage suffisante.
  4. Soyez prudent dans les aires de stationnement. Parfois, nous sommes tellement déterminés à trouver une place de stationnement que nous en oublions la présence des autres voitures et piétons, tout particulièrement les enfants.
  5. Achetez une voiture équipée d’un système de prévention des collisions. Pensez à ce système lorsque vous achèterez votre prochaine voiture.

Conseils pour partager la route avec les motos et les vélos

Les routes publiques ne sont pas destinées uniquement aux voitures – elles peuvent aussi être empruntées par des piétons, des cyclistes et des motocyclistes. Selon le Conseil canadien de la sécurité, saviez-vous que sur les 1 497 décès comptabilisés sur les routes canadiennes en 2012, un sur quatre impliquait l’un de ces « usagers vulnérables de la route »? La manière dont vous choisissez de conduire pourrait sauver des vies. Voici quelques comportements indispensables à la sécurité routière :

  1. Soyez vigilant. Balayez toujours la route du regard pour vérifier la présence de piétons, de cyclistes et de motocyclistes. Ils peuvent être difficiles à repérer. Soyez plus particulièrement vigilant aux intersections et dans les virages.
  2. Soyez patient. Tout le monde désire se rendre quelque part! La rage au volant provoque des accidents. Les enfants et les personnes âgées pourraient avoir plus de difficultés à évaluer la synchronisation et la vitesse de la circulation. Attendez qu’ils aient traversé avant de continuer votre route.
  3. Respecter les limites de vitesse. Chaque kilomètre-heure au-dessus de la limite permise fait augmenter la distance d’arrêt du véhicule. Un écart, même léger, dans la vitesse de déplacement peut être une question de vie ou de mort.
  4. Laissez beaucoup d’espace. Les véhicules à deux roues freinent plus rapidement qu’une voiture. Vous pourriez entrer en collision avec l’un d’eux si vous le suivez de trop près. Lorsque vous dépassez un cycliste, éloignez-vous de lui et ralentissez. 
  5. Respectez les mesures de ralentissement de la circulation, notamment dans les zones de construction. Bien que les ralentisseurs ou le contrôle automatisé au moyen de photos radar puissent être une source de frustration, ils contribuent à limiter les blessures et à en réduire la gravité lors d’un accident.

Pour en savoir plus sur le sujet :

Que faire en cas d’accident automobile : des premiers instants jusqu’aux questions d’assurance, Educaloi

Et si on partageait la route?, CAA Québec

Semaine de la sécurité routière 2017, Global News (anglais seulement)


Autres sujets d'intérêt :

L’information est fournie à titre indicatif seulement et ne saurait être interprétée comme des conseils de spécialiste ou se substituer à ceux-ci. La Personnelle n’assume aucune responsabilité relativement à la manière dont cette information est utilisée.