5 trucs pour parler à votre mécanicien

Vous prenez bien soin de votre auto parce qu’elle vous mène du point A au point B chaque fois qu’il le faut. Changement d’huile, mise au point? Fait! Mais en cas de gros pépin, savez-vous comment aborder le problème avec votre mécanicien, ou avez-vous l’impression de ne pas parler la même langue que lui? Mettez en pratique nos 5 trucs pour « jaser auto » avec votre mécano et en avoir pour votre argent.

Truc no 1 : Trouvez un mécanicien de confiance

Commencez par le bouche-à-oreille. Demandez à vos amis, aux membres de votre famille et à vos collègues s’ils connaissent un garagiste fiable à vous recommander. Faites vos recherches en ligne et lisez les commentaires. Jetez aussi un coup d’œil aux sites Web et aux babillards électroniques automobiles reconnus pour savoir ce que les clients ont à dire sur leur garage. Vous pourriez même faire une petite visite avant d’y amener votre auto.

Truc no 2 : Communiquez clairement et posez des questions

Si vous expliquez clairement ce qui cloche, votre mécanicien pourra plus facilement trouver et régler le bobo. Notez les sons, les sensations et les odeurs, en notant à quel moment et à quelle fréquence ils surviennent. Est-ce que quelque chose est arrivé juste avant la panne? Mentionnez aussi à quand remonte votre dernière visite au garage – le problème pourrait être lié à la réparation du mois dernier. N’hésitez pas à poser des questions précises sur les réparations que le mécanicien suggère. Demandez-lui de vous expliquer exactement ce qui sera fait, combien de temps ça prendra et à combien s’élèvera la facture.

Truc no 3 : Demandez une estimation écrite

Au Québec, pour tout travail dépassant 100 $, le mécanicien doit produire une évaluation écrite avant de faire une réparation. Le fait d’avoir en main une estimation complète des services et des matériaux requis pour réparer votre véhicule vous évitera les mauvaises surprises et les frais de dernière minute. Ce document doit inclure une explication détaillée et le coût exact de chaque réparation. Le montant de l’estimation ne sera peut-être pas au sou près, mais vous aurez une bonne idée de ce à quoi vous attendre.

Truc no 4 : Faites-vous des attentes réalistes

Prévoyez laisser votre auto au garage pour une bonne partie de la journée. Même si c’est une affaire de rien, il pourrait y avoir plusieurs véhicules à réparer avant le vôtre. Demandez d’emblée combien de temps vous devrez laisser votre auto au garage et planifiez vos déplacements en conséquence. Enfin, vous devez être prêt à payer le tarif courant pour les pièces et la main-d’œuvre.

Truc no 5 : Laissez le mécanicien faire son travail... sans trop vous éloigner

Votre mécanicien ne travaillera pas plus vite si vous tournez autour de lui comme un vautour. Mais si vous partez, assurez-vous qu’il a votre numéro de téléphone pour vous joindre rapidement. S’il n’arrive pas à vous faire autoriser une réparation, cela prolongera le délai d’autant. Épargnez-vous des pas : ne retournez pas au garage avant qu’on vous ait appelé pour confirmer que votre auto est prête.

Jargon automobile

Vous voulez que le mécanicien trouve le problème? Parlez le même langage que lui! Voici les définitions de quelques symptômes automobiles courants :

  • Retour de flamme (backfire) : Problème courant des moteurs moins récents. Peut sonner comme un coup de feu venant du moteur ou du tuyau d’échappement;
  • Contact chaussée / dessous (bottoming out) : Lorsque vous roulez sur une bosse et que vous sentez que le dessous du véhicule entre en contact avec la chaussée.
  • Hésitation  : Brève perte de puissance à l’accélération;
  • Shimmy ou flottement des roues directrices : Mouvement latéral rapide qui semble provenir des roues ou du volant. Essayez de remarquer à partir de quelle vitesse ou sur quels types de chaussée cela se produit;
  • Raté d’allumage (misfire) : Hésitation survenant habituellement lorsque le carburant dans un ou plusieurs cylindres du moteur ne s’allume pas correctement;
  • Autoallumage (dieseling) : Bruit de crachotement qui survient lorsque le moteur continue de tourner pendant quelques secondes après l’arrêt;
  • Évanouissement des freins (brake fade) : Lorsque la distance de freinage vous semble plus longue que d’habitude;
  • Cognement (knocking) : Bruit de cliquetis rapide qui se fait entendre lors de l’accélération.

Le contenu de cet article a été rédigé à l’aide des pages Web ci-dessous. Pour en savoir plus :

CAA South Central Ontario – Comment trouver un mécanicien de confiance (en anglais seulement)


Autres sujets d'intérêt :

Les renseignements et les trucs sont fournis à titre indicatif seulement. La Personnelle ne saurait être tenue responsable de tout dommage découlant de l’utilisation de ces renseignements ou trucs. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour recevoir des trucs complets et adaptés à votre situation. Il est aussi recommandé de toujours consulter le manuel du propriétaire et de suivre les instructions et directives du fabricant quant à l’utilisation et à l’installation de tout produit auquel il est fait référence aux présentes.